Mal de dos : Le "Tiens toi droit !" est-il une imposture ?

 

Mal de dos une imposture 20minutes sept-2014 640x395

Illustration d'une salariée souffrant de mal de dos. — AIRIO/LEHTIKUVA OY/SIPA

SANTE - Corriger sciemment un déséquilibre peut en créer d'autre en réalité

Malmenés toute la journée par un cartable trop lourd, certains écoliers se passeraient bien des sermons de leurs parents à l’heure du repas du soir. Généralement cela commence par un «Tes coudes, pas sur la table...». Puis le grand classique : «Mais tiens-toi droit!» L’enfant ou l’ado en pleine croissance prend alors la pose du mikado pendant quelques secondes, avant de se recroqueviller naturellement. Pour certains spécialistes, il n’y aurait là rien d’anormal. Forcer quelqu’un à se tenir droit serait même le pire conseil à prodiguer pour le préserver d’éventuels problèmes de dos.

Des chercheurs de l’hôpital Woodend d’Aberdeen en Grande-Bretagne l’ont prouvé il y a trois ans dans une étude menée sur 22 volontaires n’ayant jamais eu de douleurs dorsales ou d’opérations chirurgicales. Grâce à une IRM, ils ont observé les tensions du dos dans trois positions assises différentes. Penché en avant, dos droit à 90° et relâché, une position dans laquelle les sujets s’inclinaient légèrement en arrière tout en maintenant les pieds au sol. Résultat, c’est dans cette dernière posture que la colonne vertébrale subit le moins de tensions. Les disques vertébraux, muscles et tendons seraient ainsi épargnés par les douleurs.

Pas les bons muscles

Pour Philippe Villeneuve, Podologue-Ostéopathe, Président de l’Association de Posturologie Internationale, il faut cibler certains groupes musculaires pour corriger une position. En clair, l’homme est doté de muscles du mouvement, fatigables, rapides, et de muscles de posture, lents et non fatigables. Quand la position est mauvaise, les muscles de posture ne travaillent pas correctement. « Si on demande de compenser avec les muscles fatigables, on crée d’autres problèmes. Voilà pourquoi le "Tiens toi droit" est une erreur. »

L’idéal serait de ne pas réfléchir quand on se tient debout. Ou envisager le problème autrement. «Si quelqu’un se courbe vers l’avant naturellement, c’est qu’il a quelque chose à protéger devant. Souvent, ce sont des gens qui ont une cicatrice, des maux de ventre. C’est le côté émotionnel qui ressort, complète le spécialiste. Pour redresser une silhouette, il confectionne des semelles minimalistes (3mm d’épaisseur maximum), dont le but n’est pas de « corriger », mais de faire prendre conscience au cerveau qu’il y a un déséquilibre dans le corps. Grâce au système nerveux, la proéminence de la semelle envoie un signal au cerveau qui redresse automatiquement la posture.

Agir sur le ventre pour préserver le dos

Si la personne n’est pas courbée mais souhaite tout de même prévenir certains problèmes, il existe une alternative au « Tiens-toi droit ». En tant que chiropracteur, spécialiste de la colonne vertébrale, Caroline Lambert insiste sur l’importance de prendre conscience de sa colonne avant d’en souffrir. Elle parle même « d’hygiène vertébrale » à ses patients, à qui elle conseille de se focaliser sur leur ventre plutôt que leur dos pour adopter la pose idéale. «Je leur dis : " Mets ton zip. " Imaginez que vous fermez un gilet avec une fermeture éclair. Du bas du ventre jusqu’au cou. De cette manière, vous vous redressez sans tension excessive.» En position assise, elle conseille aussi de ne pas laisser se former les bourrelets du ventre, synonymes de repli excessif plus que d’embonpoint. Quoi que...

20minutes.fr – 10/09/2014

img-piedpage-960x60.jpg
Aller en haut